Erasmus : des réformes sont encore nécessaires…

A l’aube d’une nouvelle année scolaire, de nombreux étudiants vont se lancer dans cette aventure qu’est le séjour Erasmus. Et le mot aventure semble approprié au vu du parcours chaotique que certains doivent suivre pour profiter pleinement de cette expérience. Il est ainsi fréquent d’être confronté à un suivi administratif défaillant et à un manque de reconnaissance dans les formations suivies.Ces désagréments constituent à coup sur une des causes du faible engouement que connait le programme Erasmus. Il est donc nécessaire d’agir !

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) entend rappeler qu’en plus d’offrir de véritables opportunités sur le plan personnel, social, culturel et académique, la mobilité étudiante constitue un indéniable avantage pour l’avenir professionnel des étudiants.

Les Etudiants Libéraux sont persuadés de la plus-value qu’apporte la mobilité étudiante et veulent la renforcer. En effet, en Communauté française, on constate une participation bien trop faible aux différents programmes existants. Cependant, des solutions existent ! Voici plusieurs mesures que la FEL considère comme prioritaires.

Premièrement, la FEL demande que la Communauté française encourage les établissements d’enseignement supérieur à conclure davantage de conventions d’échanges Erasmus afin d’augmenter le nombre de places disponibles.

Deuxièmement, la FEL souhaite également une harmonisation des critères d’admission au programme Erasmus. A l’heure actuelle, ces critères varient d’une faculté à l’autre, ce qui porte atteinte au principe d’égalité qui devrait être de mise en Communauté française.

Troisièmement, la FEL plaide pour une simplification des procédures d’équivalence, une diminution du poids des démarches administratives et une amélioration de l’information concernant les possibilités d’études à l’étranger.

Et pour conclure, les Etudiants Libéraux encouragent la généralisation des programmes de mobilité étudiante à l’enseignement supérieur technique.

De telles réformes permettraient de faciliter l’accès à cette expérience enrichissante que constitue l’Erasmus à un maximum d’étudiants tout en leur garantissant un certain confort et une reconnaissance méritée.

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *