Travailler moins pour vivre mieux… Ou pas !

Le Conseil de la Jeunesse, avec écolo j et les Jeunes FGTB, a fait fort hier ! Le message: « Travailler moins pour vivre mieux ?! » En gros, on passe de 38h/semaine de travail à 32h, on oublie la croissance, on réduit le taux de chômage et on crée une société plus juste. De notre côté, on n’est pas sûrs du résultat…

Une ineptie ? Oui ! Mais les Jeunes MR et la Fédération des Etudiants Libéraux dénoncent avant tout le manque d’esprit démocratique du Conseil. Car beaucoup de ses élus n’ont jamais marqué leur accord à la réduction collective du temps de travail (RCTT) et se retrouvent associés à ces propos bien malgré eux.

Encore mieux ! Normalement, les élus au Conseil doivent siéger en leur nom et non pour leur organisation… On dirait qu’écolo j et le Conseil ont oublié en chemin ce principe auquel ils tiennent tant d’habitude ! Nous sommes choqués par cette absence de neutralité au profit d’une cause purement partisane ! Une sortie illégitime et une manipulation du Conseil et de ses membres qui ne devront donc pas rester sans suite !

La FEL et les Jeunes MR sont conscients qu’il faut des solutions pour réduire le chômage. Mais ils sont convaincus que cela ne pourra jamais passer par des mesures populistes comme la RCTT ! Agir ainsi est irresponsable et indigne de la part d’organisations qui se disent défendre les intérêts des jeunes !

Le Conseil et écolo j brassent du vent en vendant des propositions qui, confrontées à la réalité, ne tiennent pas la route une seconde ! Citons les frais sociaux, salariaux et logistiques démesurés pour l’employeur qui du coup n’engagera pas plus, le peu d’effets de la RCTT en France où le taux de chômage est plus élevé qu’en Belgique, mais aussi le décalage flagrant entre cette mesure et notre société qui a besoin de gens motivés, courageux et qui ont envie de travailler pour aller de l’avant.

Mais heureusement, il y a encore de nombreux jeunes pour qui le travail et l’effort sont des valeurs essentielles pour leur épanouissement et celui de la société. En tant que libéraux, nous défendons ces jeunes et leur liberté de s’engager pleinement dans leur travail. Privilégions pour cela des mesures concrètes pour revaloriser l’enseignement et le travail ou encore pour simplifier et renforcer les aides à l’emploi. Car seules des propositions comme la réduction des charges patronales ou le renforcement du lien entre formations et monde du travail pourront assurer un avenir prospère aux jeunes !

Contact presse:

Quentin MASSON, Président de la FEL : 0478/373.157

Gautier CALOMNE, Président des Jeunes MR : 0498/540.332

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *