Régionalisation de l’enseignement : Marcourt persévère avec son idée absurde

phpThumb_generated_thumbnailjpg

Il y a près d’un an et demi, le Ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, annonçait qu’il n’était pas opposé à l’idée de régionaliser l’Enseignement supérieur. Aujourd’hui, il va plus loin en proposant de régionaliser l’Enseignement obligatoire.

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL), qui avait déjà réagi à l’occasion de cette première sortie, tient à rappeler qu’elle est clairement défavorable à un tel remaniement. Si l’offre d’enseignement doit être naturellement adaptée en fonction de la situation économique et démographique d’une région, il n’est pas nécessaire de régionaliser pour ce faire.

En procédant de la sorte, Jean-Claude Marcourt divise les francophones et leur enlève encore une fois la perspective de construire un véritable projet de société. Les Etudiants Libéraux encouragent le Ministre à, pour une fois, construire plutôt qu’à fuir. Cette régionalisation n’apporterait aucune plus value à notre système d’enseignement. Il n’existe donc aucune justification raisonnable à celle-ci !

Dès lors, les Etudiants Libéraux exigent que Jean-Claude Marcourt se concentre enfin sur ses véritables missions de ministre en proposant des pistes d’amélioration de notre système éducatif au lieu de se contenter d’un rôle potentiel d’architecte institutionnel en portant un projet régionaliste sans plus value.

Partagez cet article:

2 Comments

  1. Cette régionalisation permettrait de tenir compte des différences entre régions et surtout de donner un réel poids à Bruxelles. Cette région se fait étrangler par les deux autres et à moins d’autonomie que la région germanophone!!!
    Rappelons que bien que l’enseignement se gère communément les élèves bruxellois ne reçoivent pas certaines bourses pour voyager en dernière année secondaire… tout cela parce qu’ils ne sont pas wallons!!!

    Abolisons les communautés, ne pensons qu’en terme de région, de communes et de PAYS.
    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ‘diviser les francophones’… quelle ineptie!
    Ce n’est pas en donnant plus de pouvoir à Bruxelles (ho mon dieu oui, c’est vrai composée de 10 à 15 % de néerlandophone) qu’on en enlève aux francophones!

    Cessez de penser en terme de communauté et du coup de jouer dans le jeu des flamands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *