Censure à l’ULB : inadmissible!

La Fédération des Etudiants Libéraux entend réagir avec force aux événements qui sont survenus ce mardi 7 février 2012 à l’Université Libre de Bruxelles lors du débat entre Caroline Fourest et Hervé Hasquin.

Ce débat, « l’extrême droite, devenue ou non fréquentable ? », s’est en effet vu perturbé et ensuite interrompu suite aux agissements d’une bande d’hurluberlus vociférant. Si la liberté d’expression est une valeur fondamentale à nos yeux, celle-ci ne peut, en aucun cas, mener à la censure d’un débat ouvert. La Fédération des Etudiants Libéraux condamne donc fermement les agissements de ces perturbateurs !

A l’instar du Président du Cercle des Etudiants Libéraux de l’ULB, Florent Baudewyns, nous encourageons « chacun à se soucier de la préservation du libre examen, de la libre expression et de la démocratie, non seulement au sein de notre Université, mais également dans la société dans son ensemble. Ils sont seuls garants de l’harmonie entre les citoyens dans une société libre, respectant la place de chacun. »

Partagez cet article:

3 Comments

  1. on vous a moins entendue quand Souhail Chichah était menacé de mort car il a osé critiqué la politique d’israël.
    ne s’agit-il pas d’une atteinte à la liberté d’expression?
    Par contre quand on prend la peine de lire « Les Intellectuels faussaires » de Pascal Boniface ou juste de regarder quelques débats d’elle avec Tarek Ramadan ou Naulleau et Zemmour.
    On voit clairement qu’elle n’a aucune crédibilité, c’est toujours de l’a peu près et que c’est sources sont invérifiables.
    Mais bon puisque sont discours plait aux media donc elle continue à être invité.
    Pourquoi on invite pas des Marc Edouard Nabe, des Dieudonné ou encore des Pascal Boniface pour débattre????
    Ils ont beaucoup plus de chose à dire que ce pantin.

  2. Aujourd’hui j’ai mal à mon université…Voir, sur les terres di libre-examen une bande d’olibrius, courageusement encagoulés,vociférer pour empêcher Caroline Fpurest de s’exprimer a fait mal à la vieille Ulbiste que je suis! Jusqu’à aujourd’hui j’étais fière de mon Alma Mater. Vais-je devoir en avoir honte ?
    Pour entrer dans les cadres de l’Ulb il fallait, de mon temps, signer le  » libre-ex » et adhérer ainsi à la pensée de Poincaré affichée partout ..n’est ce plus le cas aujourd’hui? Reste au C.A. à montrer son courage…s’il en a…
    Jeannine Raes

  3. un ami qui, trop honteux de s’être laissé embrigader dans l’aventure de la bande à Chicha, préfère garder l’anonymat, m’a raconté qu’il s’est retrouvé dans le groupe parce qu’on lui avait dit : « Viens, on va chahuter une conférence de Caroline Fourrest à l’ULB : elle est d’extrême droite! » Or on peut lui reprocher beaucoup de choses, sauf d’être d’extrême droite. Pour anecdotique qu’il soit, ce témoignage est, je crois, non dénué d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *