Une fleur jaune pour Aung San Suu Kyi

By 18/05/2009News

Fin de semaine dernière, la lauréate du Prix Nobel de la Paix et cheffe de l’opposition birmane, Aung San Suu Kyi, était une nouvelle fois incarcérée sur ordre de la junte militaire à quelques jours avant ce qui aurait dû être la fin d’une assignation à résidence longue de six ans. Depuis la victoire de son parti, la Ligue nationale pour la Démocratie, la militante en faveur de la démocratie et la liberté du peuple birman aura passé 13 des 19 dernières années assignée chez elle.

Samedi, à l’appel d’Amnesty International et de l’association Actions Birmanie, un rassemblement était organisé devant l’ambassade du Myanmar. La Fédération Etudiants Libéraux, sensible à la situation des droits humains en Birmanie et à la situation personnelle de la leader démocrate, était présente aux côtés de la centaine de manifestants.

La FEL appelait, dès jeudi, à une condamnation par la Belgique de cette nouvelle privation de liberté et des nombreuses violations des droits de l’homme commise par l’actuel régime birman. Pour la FEL, il y a lieu que la Belgique convoque en urgence l’Ambassadeur du Myanmar afin qu’il fournisse tout éclaircissement nécessaire sur la situation d’Aung San Suu Kyi.

Egalement présents, hormis d’autres représentants politiques, les Députés bruxellois MR, Vincent DE WOLF et Didier GOSUIN. Une fleur jaune à la main, symbole du mouvement démocratique en Birmanie, ils ont tenu à dénoncer une nouvelle privation de liberté illégitime, appelant le Ministre belge des Affaires étrangères à faire entendre la voix de la Belgique sur la scène internationale. 

Le procès de celle-ci s’ouvre aujourd’hui au Myanmar dans la plus stricte méconnaissance des règles d’un procès équitable. Aung San Suu Kyi risque une nouvelle peine d’emprisonnement de 5 ans.

Communiqué de la FEL du 14 mai 2009

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X