Bientôt le concours en fin de 1ère bac pour tous ?

By 22/04/2016Communiqués
Ce matin, le Ministre Marcourt a annoncé lors de l’interview politique sur Bel-RTL qu’un concours en fin de 1ère bac allait être mis en place pour les études de vétérinaire. Le système créé par le même Ministre pour la 1ère bac en médecine va donc être tout simplement transposé aux apprentis vétérinaires.

Nous, étudiants libéraux, ne pouvons qu’une nouvelle fois dénoncé ce choix qui fait figure de pire solution possible.

Un concours en fin de première année n’est absolument pas un remède. Il n’apporte aucune amélioration à la qualité de l’enseignement. Les auditoires trop petits et les élèves qui doivent suivre les cours sur grand écran seront toujours d’actualité. On se retrouve donc face à une nouvelle forme d’inégalité entre les étudiants présentant le concours de fin d’année ce que la Fédération des Étudiants Libéraux ne peut accepter.

De surcroit, la situation la plus problématique avec cette proposition se situe au niveau des étudiants ayant réussi leur année mais qui ne sont pas lauréats. En effet, ceux-ci auront suivi une première universitaire de labeur, d’espoir pour in fine se voir refuser l’accès à la 2ème bac faute de place et non faute de maitrise de la matière.

Cette mesure traduit un manque de respect invraisemblable envers les étudiants prise sans aucune volonté de tenir compte de leur situation. La Fédération des Étudiants Libéraux ne peut soutenir le Ministre dans cette démarche.

Par ailleurs, les propos tenus par Jean-Claude Marcourt ce matin sont véritablement interpellants. En effet, celui-ci annonce que cette mesure ne sera que temporaire dans le but d’assurer la qualité de l’enseignement et la sécurité des enseignants et des étudiants. Nous nous demandons comment le Ministre Marcourt, en charge de l’Enseignement supérieur depuis 7 ans, et donc ayant connaissance des problèmes de surpopulation de cette filière d’étude depuis autant de temps, ose prendre une mesure temporaire pour un problème presqu’intemporel.

A croire que l’attentisme est véritablement la marque de fabrique de nos gouvernements fédérés.

En conclusion, la FEL plaide à nouveau pour un examen d’entrée avant la première année de bachelier de vétérinaire. Cet examen constituerait une sélection objective fondée sur le mérite. Il s’assortirait d’une année propédeutique proposée aux étudiants ayant échoué à l’examen mais ayant la volonté de combler leurs lacunes afin de se lancer sereinement dans les études de vétérinaire. La FEL défend aussi l’instauration de cours gratuits durant les vacances d’été afin de préparer correctement les étudiants à cet examen d’entrée.

Join the discussion One Comment

  • Jean Coolnine dit :

    Pourquoi ne pas simplement augmenter l’offre d’enseignement afin d’assurer à chacun la liberté d’exercer le métier qui lui plait – liberté qui est pourtant sensé être une valeur défendue par les so-called « libéraux ».

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X