Bourses d’études : à quand un versement dans les temps ?

By 20/05/2010Communiqués

Interpellée à ce sujet par de nombreux étudiants, la Fédération des Etudiants Libéraux (FEL), dans sa mission de défense des droits et intérêts des étudiants, déplore le retard inacceptable du versement des allocations d’études dans l’enseignement supérieur.

En effet, les allocations d’études, aides financières octroyées par la Communauté française aux étudiants de condition peu aisée, sont généralement versées entre les mois de février et de mars, alors que les dossiers doivent être rentrés au plus tard le 31 octobre précédent. Il apparaît évident qu’un tel délai séparant l’acceptation des dossiers des étudiants boursiers et le paiement des allocations d’études dépasse largement le raisonnable !

Pire, les Etudiants Libéraux ont reçu nombre de plaintes émanant d’étudiants pour qui la perception des allocations d’études intervient de plus en plus tard, parfois même pendant les vacances d’été ! A titre d’exemple, un étudiant en droit à l’ULB a dû attendre, pour l’année académique 2008-2009, le mois de… juillet avant de recevoir la bourse pour laquelle il avait rentré un dossier au mois de septembre. Une étudiante, également à l’ULB, a attiré l’attention de la FEL sur le fait qu’elle attend toujours son allocation pour cette année.

Tout un chacun peut pourtant facilement comprendre l’importance d’un paiement rapide des bourses d’études. La grande majorité des frais estudiantins ont lieu dès la rentrée académique (minerval, matériel de cours, abonnement aux transports en commun, etc.). Un versement tardif ne permet donc pas aux étudiants bénéficiaires de profiter d’un budget viable et équilibré tout au long de l’année académique.

Comme si cela ne suffisait pas, les Etudiants Libéraux s’étonnent de la priorité dans le traitement des dossiers accordée aux bacheliers. Pourquoi les étudiants en master devraient attendre davantage ? Ce critère n’a aucun sens par rapport aux conditions socio-économiques des étudiants !

En conséquence, la Fédération des Etudiants Libéraux appelle le Ministre de l’Enseignement supérieur à sérieusement revoir le fonctionnement de son administration. Il est indispensable que le service des prêts et allocations d’études de la Communauté française respecte les nécessaires principes d’efficacité et d’efficience propres à une bonne administration. Il faut accélérer le processus d’attribution des allocations d’études ainsi que leur versement, notamment par la généralisation de l’informatisation de l’ensemble des démarches à accomplir, et ainsi parvenir à un paiement intervenant au plus tard le 31 janvier.

Contact presse : Arnaud Desmadryl, Président des Etudiants Libéraux, 0475 31 60 14

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X