Bronislaw Geremek, la mort d’un grand Européen

By 14/07/2008News

Les Etudiants Libéraux ont appris avec tristesse la disparition, ce week-end, du député européen polonais Bronislaw Geremek. L’ancien responsable du syndicat libre Solidarité, figure importante de l’opposition anticommuniste, s’est tué samedi dans un accident de voiture. Il était âgé de 76 ans.

Bronislaw GeremekNé le 6 mars 1932, Bronislaw Geremek, enfant du ghetto de Varsovie, échappe à la déportation vers Auschwitz où son père est déporté puis assassiné. En 1950, il adhère au Parti communiste polonais pour le quitter 18 ans plus tard après une purge antisémite conduite par les dirigeants du Parti et l’écrasement, en août 1968, du Printemps de Prague par l’Armée rouge.

Proche des mouvements ouvriers et étudiants, il co-fonde, en 1980, avec l’intellectuel Tadeusz Mazowiecki, le syndicat Solidarnosc et devient l’un des proches conseillers politiques de Lech Walesa, futur Président de la République, élu en 1990.

Interné en 1981, arrêté en 1983, chassé de son Université, accusé d’espionnage au profit des Etats-Unis par le pouvoir communiste, Bronislaw Geremek reste un homme de l’ombre.

En 1989, lors des négociations entre le gouvernement et Solidarnosc, il s’impose comme l’un des principaux médiateurs. Celles-ci aboutiront à la chute du régime communiste polonais entraînant celles des autres pays satelittes de l’URSS. La même année, lors des élections libres de juin, Bronislaw Geremek entre au parlement et devient le président du groupe parlementaire Solidarnosc.

De 1997 à 2000, l’homme politique occupe la fonction de Ministre des Affaires étrangères. Européen convaincu, il est l’un des architectes des liens étroits tissés entre la Pologne et l’Europe. Il se donnera pour but l’adhésion de son pays à l’Union européenne mais également à l’OTAN.

En 2004, avec l’adhésion polonaise à l’Europe, il est élu sous les couleurs de l’Union des Libertés et devient député européen, siégeant au sein de l’Alliance des Démocrates et Libéraux Européens (ADLE). Son opposition et sa critique à l’encontre des frères Kaczynski, catholiques radicaux au pouvoir, lui vaudra d’être presque destitué de son poste de député au Parlement européen.

 « La vie politique et le courage humain de Bronislaw Geremek ne seront pas oubliés des Etudiants Libéraux qui saluent aujourd’hui sa mémoire et son engagement en faveur d’une Europe politique et citoyenne; espace de libertés, de rencontres et de partage« , a tenu à rappeler Arnaud Van Praet, Président de la FEL, dans un courrier adressé aujourd’hui au groupe libéral européen.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X