Bulletin satisfaisant pour la Belgique, mais la Communauté française est busée !

By 07/12/2010Communiqués

Les résultats de la dernière étude PISA sont tombés. Avec notamment une 10ème place en mathématique sur l’ensemble des pays de l’OCDE, la Belgique s’en sort assez bien finalement. Pourtant tout n’est pas si rose… Pour s’en convaincre, il suffit de regarder d’un peu plus près les résultats spécifiques en Communauté Française que l’on peut résumer en deux mots : Clairement insuffisants ! Mais c’est devenu une habitude de la majorité olivier… la question est de savoir quand, malgré des résultats toujours décevants, ils se décideront à prendre leurs responsabilités.

Ainsi et malgré un redressement noté en Communauté française dans le domaine de la lecture, la Communauté flamande semble, une fois de plus, être l’arbre qui cache la forêt ! En effet, et comme toujours pour l’enseignement, nous devons compter sur nos voisins, tant néerlandophones que germanophones pour éviter de friser le ridicule. La situation est grave et, pour s’en convaincre, il ne faut pas chercher bien loin. Dans le domaine des mathématiques, la Communauté française atterrit à (frôle les) 488 points (soit 49 unités de moins que la Communauté flamande). C’est encore pire dans le domaine des sciences où la Communauté française atteint le score médiocre de 482, c’est-à-dire 15 points en dessous de la moyenne de l’OCDE.

En outre, les auteurs de l’étude PISA insistent sur le fait que l’enseignement d’un pays est d’autant meilleur que ce dernier est équitable. Dès lors, les Étudiants Libéraux constatent (à la lecture des différences de résultats entre les communautés de notre pays), que la Communauté Française doit encore s’améliorer significativement sur ce plan, comme sur beaucoup d’autres ! L’écart qui est le plus important (151 points) entre les meilleures écoles et les moins bonnes de Communauté française en atteste ! Les étudiants libéraux remettent très clairement en cause le décret mixité qui a pour objectif de réduire ces inégalités et qui démontre, au travers de cette dernière étude, sa relative inefficacité dans le domaine.

Les étudiants libéraux rappellent que la qualité de l’enseignement doit devenir la priorité numéro un du gouvernement de la Communauté française puisqu’elle joue un rôle déterminant non seulement pour l’avenir des élèves mais aussi pour celui de la Communauté française dans son ensemble !

CONTACT PRESSE :

Mathieu RAEDTS- 0478/645.245

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X