Dans cette école tu resteras !

By 07/02/2007Communiqués, News

La Fédération des Etudiants Libéraux rejette intégralement le projet de décret visant à réguler les inscriptions et les changements d’école dans l’enseignement obligatoire de la Ministre-Présidente de la Communauté française, l’estimant contraire au principe de Liberté d’enseignement et inefficace au vu des buts allégués. La réformette aigüe de la Ministre la place en terrain glissant.

Ce texte qui emprisonne les élèves dans des cycles obligatoires de 2 ans du primaire à la seconde année du secondaire constitue une atteinte sérieuse à la Liberté d’enseignement, interdisant les changements d’école en dehors des cycles en question. La majorité PS-CDH, paternaliste comme à son habitude, prive ainsi clairement tout parent du libre choix de placer leur enfant dans telle ou telle école et, de plus, porte atteinte à l’autonomie d’action et de décision des pouvoirs organisateurs qui ne seront bientôt plus que les services décentralisés du Ministère de l’Enseignement obligatoire.

Pour la FEL, l’atteinte à la Liberté d’enseignement est claire. La Ministre considère les parents comme inaptes à inscrire leur enfant dans une école qui ferait office de meilleur environnement pour ces derniers au vu de situations volontairement omises par le projet de décret. On citera notamment les motifs relationnels (tels des difficultés d’intégration préjudiciables à la pédagogie et à la psychologie de l’élève ou le désir de celui-ci de se retrouver avec des camarades de mouvements de jeunesse ou de clubs sportifs…), les changements de conviction philosophique ou religieuse (pour passer du libre à l’officiel et inversement), le souhait de réaliser la transition primaire-secondaire dans le même établissement… Vu la dépossession de l’appréciation des PO, nous craignons légitimement voir les procédures de dérogation longues et dissuasives.

Les Etudiants Libéraux perçoivent difficilement l’impact d’une telle réforme dans le cadre d’une politique favorisant, selon la Ministre, la mixité sociale des écoles. Que du contraire, la limitation de la mobilité scolaire ne favorisera guère cet objectif. Ne doit-on pas voir là l’échec cinglant de mesures pouvant améliorer le niveau des écoles les plus faibles, comme l’augmentation de l’encadrement dans les classes surpeuplées ?

Enfin, la FEL, ayant souhaité prendre connaissance de l’Avis de la Section législation du Conseil d’Etat rendu pour le présent projet de décret, estime regrettable voire inquiétant le fait que – le Cabinet de – la Ministre-Présidente fasse blocage sur la transmission de celui-ci. Aveu d’impuissance ou juste déni de toute collaboration ? Quoi qu’il en soit, à l’instar de son pendant supérieur, notre enseignement primaire et secondaire est décidément en de bien mauvaises mains.

 

La FEL soutient la pétition lancée par les
parents d’élèves contre le projet
de décret
de la Ministre-Présidente. N’hésitez pas à la signer…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X