Décret Inscriptions… bel et bien encore raté !

By 24/06/2008News

On aurait tort d’en rire… mais la majorité PS-CDH en Communauté française va à nouveau devoir revoir sa copie du fameux « Décret Inscriptions » ! Car la saga continue… En effet, la section législation du Conseil d’Etat vient de remettre son avis et de déclarer cette enième version incompatible avec la Constitution.

En cause, la latitude laissée aux directeurs écoles pour déterminer les critères de sélection lorsqu’ils doivent refuser des élèves. Le projet de décret leur prévoit une certaine autonomie dans l’établissement de ceux-ci mais pour le Conseil d’Etat, c’est là instaurer un traitement inégal des élèves en Communauté française… ce que ne tolère bien évidemment l’Institution, ni les Etudiants Libéraux par ailleurs.

Voilà donc un avis législatif pour le moins percutant au vu de l’exposé des motifs du décret « Arena, Dupont & co » vendu comme devant permettre une plus grande égalité des chances et une plus grande mixité sociale dans l’Enseignement obligatoire.

Ainsi, de deux choses l’une, soit le cabinet du Ministre Dupont maintient en l’état sa copie exposant ainsi sérieusement ce nouveau décret à une probable annulation de la part de la Cour constitutionnelle, soit c’est dans l’urgence qu’une nouvelle version devra être accouchée sous peine du maintien du décret Inscriptions version Arena, et de revoir des files de parents devant les écoles de Communauté française.

Reste que sur le fond, tant à l’égard de l’une que de l’autre des moutures de ce décret, ce sont bel et bien la liberté des parents dans le choix de l’école de leurs enfants que l’égalité de traitement même entre les élèves qui restent clairement niées.

De concert avec le banc libéral du Parlement de la Communauté française, la FEL maintient sa position de voir tout simplement disparaître un décret qui, ayant tellement fait parlé de lui, aura consacré un phénomène de stigmatisation envers de nombreux établissements scolaires vus, aujourd’hui, comme de « seconde main ».

Pour les Etudiants Libéraux, les différents ministres socialistes de l’Enseignement obligatoire ont ainsi montré, à suffisance, leur incapacité à mettre en place des mesures sérieuses et concertées en vue de tendre vers le haut l’enseignement en Communauté française, de sorte que prenne notamment fin l’actuelle catégorisation « bonnes » et « mauvaises écoles ».

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X