En Iran, mieux vaut rentrer dans le rang…

By 15/06/2009News

Après trois jours de manifestations durement réprimées par les forces de l’ordre, la Fédération des Etudiants Libéraux fait part de sa préoccupation quant à la situation actuelle en Iran, au lendemain des dernières présidentielles. En effet, la légitimité de la réélection du Président sortant, l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, élu avec 63% des suffrages, pose question.

Dès l’annonce de ce résultat, des milliers de partisans de son principal adversaire, le conservateur modéré Mir Hussein Moussavi, sont descendus dans les rues de Téhéran afin de constester massivement l’issue des élections, accusant les autorités iraniennes de tricherie.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que celles-ci n’ont pas lésiné sur les moyens pour rétablir le calme dans la ville! Arrestations nombreuses, charges dans la foule, utilisation de grenades lacrimogènes contre les manifestants, bref, peu de place pour la contestation…

Les Etudiants Libéraux regrettent par ailleurs le peu de considération que le régime en place accorde à la liberté de la presse. Celle-ci a fait l’objet de nombreuses tentatives de musellement. C’est en effet par des pressions, arrestations de journalistes, intimidations, sommations de quitter le territoire ou autres fermetures de bureaux de chaînes de télévision que les autorités iraniennes ont empêché les médias de couvrir les manifestations de protestation.

La Fédération des Etudiants Libéraux, solidaire du mouvement démocratique en Iran, condamne la répression dont ont été victimes les opposants au régime en place et les frais qu’en font les journalistes présents. Elle appelle le Belgique à se montrer circonspecte quant à la validité des résultats des élections iraniennes et à prendre contatc avec l’Ambassadeur d’Iran afin d’évoquer la situation de la liberté de la presse.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X