Exit Marie-Do Simonet du sort des « reçus-collés » ?

By 11/07/2008Communiqués, News

Mercredi, la Fédération des Etudiants Libéraux constatait une fois de plus « l’impossibilité chronique de Marie-Dominique Simonet à gérer la question du numerus clausus« . Après plus d’un an d’inaction, la FEL sommait ainsi la Ministre « d’avancer ou de quitter son poste« . Aujourd’hui, elle se voit privée de ce dossier brûlant par les présidents des partis de la majorité en Communauté française…

Marie-Do Recalée En effet, aujourd’hui, Elio Di Rupo et Joëlle Milquet entendent sauver la mise des « reçus-collés » et… par la même, celle de la Ministre de l’Enseignement supérieur. Les présidents PS et CDH (exit donc Marie-Do !) semblent annoncer une mesure d’exception devant permettre aux étudiants victimes, cette année, du numerus de passer en deuxième BA.

Le sort des étudiants de Médecine est-il pour autant réglé ? Certainement pas ! 

Si pour les Etudiants Libéraux, il est heureux de voir qu’une mesure exceptionnelle se dessine pour la promotion 2008 des étudiants de première année et la centaine de « reçus-collés », la FEL n’en qualifie pas moins celle-ci de sparadrap sur une plaie ouverte !

Comme l’opposition libérale au Parlement de la Communauté française, les Etudiants Libéraux restent interpellés par l’absence persistante de toute proposition de réforme du système actuel alors que des pistes sérieuses existent telle l’instauration d’un examen d’entrée que la Ministre avait déjà promptement écartée. Une fois n’est pas coutume, la majorité actuelle est en panne sur un dossier pourtant connu depuis longtemps.

Interpellée, la FEL l’est également par l’oubli manifeste des « reçus-collés » des années antérieures qui n’ont pu poursuivre leur cursus de Médecine sauf à y retenter leur chance. L’inégalité de traitement entre les étudiants victimes du numerus clausus est ici manifeste et ne semble pas déranger la majorité. Aucun élément ne permet, selon nous, de justifier à suffisance une telle discrimination.

Alors que le Gouvernement de la Communauté française semble s’orienter vers l’annulation avec effet rétroactif du Décret organisant le classement des étudiants de première Médecine, les Etudiants Libéraux appellent celui-ci à ne pas limiter son effet aux seuls « reçus-collés » de la promotion 2008.

Join the discussion 5 Comments

  • Reçu collé 2007 ! dit :

    Et qu’en est-il des étudiants de l’an dernier dont je fais partie! sachez que nous avons tout fait pour accéder à la 2eme année et que nous sommes toujours prêt à y retourner pour certains , nous ne baisseront pas les bras! pensez-vous que notre colère face à cette absurdité de numerus clausus s’est effacée? une telle injustice, dans les conditions actuelles de pénuries où des médecins étrangers sont importés par centaines, ne s’oublie pas! serait-ce les élections qui approchent qui jouent sur cette décision alors que l’an dernier procès en justice et interpellations n’ont rien donné!

    Il serait inconcevable de trouver une solution aux étudiants reçu-collés de cette année et de l’année prochaine en négligeant ceux qui en ont de la même façon été victime l’an dernier !

  • dubois dit :

    Notre enfant a fait 2 fois la premiere annee en réussissant à chaque fois mais en étant collée malgre tout. Si les etudiants recu-collés cette année peuvent malgré tout passer, il serait en effet révoltant que notre fille ne puisse également retourner en deuxième. Nous avons payé un avocat bien cher pour le proçès de l an dernier et ma fille n en bénéficierait pas mais verrait ses cadets en bénéficier?

    Que feraient donc les ministres si leur propre enfant était dans ce cas ????

  • Welschdesmarolles dit :

    Ma fille a commencé les sciences dentaires il y a trois ans: pas de seconde session possible vu ce numerus clausus imbécile et inhumain. Cassée moralement à l’époque, elle a depuis brillamment réussi ses BAC 1 et 2 à HEC-Liège. Ce scandale de NC est toujours présent par la faute de nos dirigeants lâches et sans volonté (MD Simonet la première mais aussi tout le PS et CDH au pouvoir: les élections approchent: Milquet et Di Rupo font maintenant semblant de bouger!).! La solution, un examen d’entrée. Mais la démagogie l’interdit: tout le monde doit avoir sa chance!! Il serait tant en plus de l’examen d’entrée de prévoir un bac en fin de secondaires pour mieux préparer les jeunes aux études supérieures plutôt que de donner le diplôme de fin d’humanités à tout le monde et les précipiter presque tous dans l’échec ensuite. Actuellement, qui va devenir médecin ou dentiste? Les grosses têtes en physique, chimie: feront-ils des bons praticiens??

  • sebastian dit :

    Nous connaissons tous les règles du numerus clausus avant même de commencer le 1Bac médecine donc je ne vois pas pourquoi des exceptions devraient être instaurées, ce serait injuste vis-a-vis du concourt en lui même: une de mes collèges avait une moyenne de 17 mais avec un échec (9/20) et on voudrait laisser passer des étudiants avec des moyennes de 12 mais sans échec!!!! révoltant

  • sebastian dit :

    et pour ce qui est des étudiants des 2 dernières années, je n´imagine même pas leur dégout, comme si il n’y avait pas eu assez de mal vis-a-vis de ceux-ci on arrive encore a leur retourner le couteau dans la plaie, je ressent cela comme une injustice profonde et ne compte pas en rester la…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X