Grève des transports en commun : étudiants pas contents!

By 27/05/2009Communiqués

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL), dans son rôle de représentante des droits des étudiants, s’inquiète des conséquences pouvant découler pour ceux-ci des nouvelles actions de grève créant, aujourd’hui, le chaos dans une partie des transports en commun publics du pays. La FEL regrette l’absence de toute annonce préalable de ces mouvements alors que le monde étudiant vit au rythme de la session d’examens de fin d’année.

Comme par le passé, les Etudiants Libéraux estiment que le droit de grève, au sein d’une entreprise de service public, ne peut venir ainsi perturber le droit des étudiants à recevoir leur enseignement et, plus encore, à empêcher ceux-ci à présenter leurs examens. L’arrivée tardive ou l’absence à une telle épreuve ainsi que le stress qui en découle ne peuvent que mettre en péril la réussite des étudiants, en particulier de ceux ne disposant pas des moyens nécessaires pour posséder un véhicule privé.

La FEL considère comme particulièrement déloyales les perturbations causées dans la mission de service public des TEC wallons ou du chemin de fer belge et menées une nouvelle fois sans préavis. Et, bien qu’attachés aux droits syndicaux et au principe de concertation sociale, les Etudiants Libéraux ne peuvent que fortement critiquer le déséquilibre s’installant à nouveau entre le droit de grève et ceux, tout aussi essentiels, de travail et d’éducation.

Ainsi, si les Etudiants Libéraux appellent à la mise en place, au lendemain des élections du 7 juin, de règles relatives à un service minimum obligatoire en matière de transport public, il y a lieu de demander, dès à présent, aux syndicats de prendre en considération la période académique actuelle.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X