Hu Jia, Prix Sakharov du Parlement européen

By 23/10/2008News

La Fédération des Etudiants Libéraux salue l’attribution du Prix Sakharov 2008 au cyberdissident chinois Hu Jia, ce malgré de fortes pressions chinoises à l’égard du Parlement européen.

Hu Jia, qui est âgé de 35 ans, a commencé sa carrière comme avocat des victimes du sida dans les campagnes chinoises, pour devenir l’un des défenseurs les plus en vue de la protection de l’environnement, des droits de l’homme, de la liberté de culte et de l’autonomie du Tibet. Il a été arrêté et inculpé à la suite de son témoignage devant la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, par téléconférence, le 26 novembre 2007.

Le lauréat était également l’un des candidats au Prix Nobel de la Paix, attribué le 10 octobre dernier, duquel il a longtemps été donné favori. Les autorités chinoises l’avaient cependant stigmatisé comme un « criminel ».

Graham WATSON, président du groupe des libéraux au Parlement européen, a déclaré : « En attribuant le prix de Sakharov à Hu Jia nous nous sommes servis d’une de nos armes les plus puissantes – la politique de la honte. Notre stratégie s’est révélée efficace parce qu’elle a provoqué les protestations du gouvernement chinois mais Pékin ne peut pas museler le Parlement européen ni faire taire ses critiques. En récompensant M. Hu nous honorons non seulement sa cause mais nous révélons également la situation des droits de l’homme à Pékin, qui suscite l’indignation internationale« .

Le « Prix Sakharov pour la liberté de pensée« , attribué chaque année, récompense des personnalités exceptionnelles qui luttent en faveur des droits de l’homme et de la démocratie. Il est ainsi nommé en référence au physicien et dissident russe Andreï Sakharov, Prix Nobel de la paix en 1975 et avant tout inventeur de la bombe à hydrogène. Inquiet des conséquences de ses travaux sur le futur de l’humanité, il cherche à faire prendre conscience du danger de la course à l’armement nucléaire. Il obtient un succès partiel à travers la signature du Traité contre les essais nucléaires en 1963. Considéré en URSS comme un dissident aux idées subversives, il crée, dans les années 1970, un Comité pour la défense des droits de l’homme et la défense des victimes politiques.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X