Journée internationale des droits des femmes

By 08/03/2016News

En ce 8 mars, nous célébrons, aux quatre coins du monde, la Journée internationale des droits des femmes. Cette journée a été officialisée par les Nations Unies en 1977 et permet, depuis lors, de faire, chaque année, le bilan sur les combats menés pour les femmes mais aussi de se rendre compte des défis qui nous attendent encore. Dans certaines villes, cette semaine sera consacrée aux femmes et aux violences faites à celles-ci. La question qui se pose aujourd’hui est donc la suivante : « En 2016, avons-nous progressé dans le respect des droits des femmes? » Le constat n’est pas aussi rose que la couleur qui représente ce jour.

Au niveau des instances publiques de décision, les femmes restent minoritaires. Sur les 28 États que compte l’Union européenne, 6 femmes seulement sont à la tête d’un gouvernement. L’égalité salariale peine à progresser. Par exemple, les femmes gagnent 10,2% en moins que les hommes en Belgique selon l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. C’est un constat classique mais qui perdure chaque année.

Dans la publicité, la femme est très souvent stéréotypée : jeune, mince, présente à la sortie des classes pour venir chercher ses enfants, leur faire un goûter et préparer à manger en attendant que le père de famille rentre du travail. Elle fait le ménage et les courses également. Cependant, cette femme dite « idéale » que l’on diffuse constamment dans les médias est un message enregistré et qui peut avoir des répercussions sur la représentation que nous avons des autres ou de nous-mêmes.

Et pourtant, l’égalité hommes-femmes se trouve dans la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (1975) et elle fut ratifiée par la Belgique en 1985. Aujourd’hui, le statut égalitaire des femmes constitue encore un enjeu même dans les pays les plus développés alors qu’il s’agit pourtant d’un acquis fondamental. L’égalité reste un idéal à atteindre et non une réalité.

Malgré ce constat, il y a des évolutions positives. En Belgique, une bonne nouvelle fut annoncée par le Ministre Willy Borsus suite à la présentation du plan pour l’entreprenariat féminin hier. Le congé de maternité des indépendantes passera de huit à douze semaines et elles n’auront plus à payer de cotisations sociales trois mois après l’accouchement. Ce sont des mesures qui aideront les femmes indépendantes à concilier vie familiale et professionnelle.

Un petit pas vers une avancée et dont le monde devrait prendre exemple est le gouvernement libérale canadien du Premier ministre Justin Trudeau au Canada qui est un gouvernement paritaire. Lors de la présentation du gouvernement un des journalistes a demandé au Premier ministre canadien : « Pourquoi attachez-vous tant d’importance à cette notion de parité ? ». Justin Trudeau a répondu tout simplement « Parce qu’on est en 2015 ». Suivant l’actualité, il est possible qu’Hillary Clinton devienne la première Présidente des États-Unis le 8 novembre 2016. Il y aussi des changements de vision de la femme qui continuent sans cesse. En effet, aux États-Unis, l’armée a officiellement levé l’interdiction faite aux femmes de prendre part aux combats.

 

En ce 8 mars, la Fédérations des Étudiants Libéraux prône l’égalité hommes-femmes. En effet, nous nous sommes positionnés contre le port du voile intégral en 2010 et le CEL ULB s’était opposé à la volonté de Madame Milquet de mettre en place des quotas afin de favoriser la présence de femmes dans les organes décisionnels belges en 2009. Notre magazine Libertines se penche régulièrement sur un sujet qui touche aux droits des femmes. C’est pour toutes ces raisons que la FEL porte le ruban blanc.

 

« Homme et femme, chacun est complémentaire de l’autre. »

Gandhi, Tous les hommes sont frères (1969)

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X