La FEL rencontre la Prix Nobel de la Paix, Shirin Ebadi

By 04/03/2009News

Dans le cadre d’une conférence intitulée Révolution, Répression et Religion en Iran, une délégation des Etudiants Libéraux (Wafa Zouaghi et Nicolas Vanderstappen, Vice-présidente et Délégué à la vigilance face aux extrêmes politiques) rencontrait, ce lundi, l’avocate iranienne et Prix Nobel de la Paix 2003, Shirin Ebadi. Une rencontre plus que symbolique alors que la FEL s’intéresse, ce semestre, à la question des droits humains en Iran.

Quelques jours seulement après avoir assisté à l’une des représentations de « Lettre ouverte aux fanatiques » (actuellement au Théâtre de Poche), abordant de plein fouet l’évolution du fanatisme religieux en Iran, les Etudiants Libéraux ont souhaité aller à la rencontre du Docteur Shirin Ebadi laquelle a posé, une nouvelle fois, les constats cinglants quant à la situation des droits de l’Homme en Iran.

Particulièrement attachée aux droits de la femme et des enfants, Shirin Ebadi a rappelé leur situation précaire. Ainsi, la conception juridique de la femme lui fait valoir la moitié d’un homme. Elle est également considérée comme « bonne à marier » dès l’âge de 9 ans. C’est notamment cela que continue à combattre la Prix Nobel de la Paix.

Shirin Ebadi s’est également attardée sur la situation des droits de la défense, fort peu garantis, et sur la pratique de la peine de mort dans son pays. L’Iran figure, en effet, au premier rang des pays en terme d’application de la peine de mort avec 38 exécutions depuis janvier. Un constat qu’a également fait Karim Lahidji, président de la Ligue Iranienne de Défense des Droits de l’Homme.

Pour celui-ci, l’Iran est devenu une « oligarchie cléricale » où la répression se fait au nom de Dieu. Un « Conseil des Gardiens », composé de mollahs, a ainsi droit de veto sur toute loi. La « déconvertion » à l’Islam est interdite et condamnable. Etc.

Dans le cadre des prochaines élections présidentielles iraniennes, en juin prochain, les Etudiants Libéraux ont entrepris de continuer à sensibiliser les étudiants sur la situation des droits humains de ce pays. Un dossier spécial dans notre publication est annoncé et, d’ici là, la FEL invite chacun à signer la pétition lancée par l’association belge Europerse appelant au respect des droits de l’Homme en Iran.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X