La FEL se positionne au sujet du Référendum en Catalogne

By 30/09/2017News

Demain se tiendra le controversé référendum sur l’indépendance de la Catalogne. Ce référendum qui amènera 17% de la population espagnole à s’exprimer, a été jugé illégal et anticonstitutionnel par « Madrid » et a creusé un fossé entre le gouvernement espagnol et catalan laissant un climat presque belliqueux s’installer.

Dans ce contexte, la FEL tient à souligner la légitimité des revendications catalanes et la volonté d’auto-détermination des indépendantistes au nom de ce que bon nombre de catalans considèrent être leur nation ainsi que de la langue catalane.  Par ailleurs, la FEL n’exclut pas l’idée de cette indépendance au regard du droit international.

En revanche, la FEL condamne l’illégalité du référendum, de par notamment le non-respect de la Constitution espagnole ainsi que du Traité sur l’Union européenne, les discours de haine et le manque de dialogue constructif qui mènent à un rejet de l’autre et à une radicalisation de la position nationaliste catalane, notamment face aux autres Espagnols.

En effet, malgré les pouvoirs étendus dans de nombreux domaines comme l’économie, l’éducation mais aussi la santé, le gouvernement catalan rejette toute concession et voit sa position tomber dans des dérives comme des comparaisons franquistes et la « haine de l’Espagnol ».  La FEL ne peut que condamner la forme utilisée et rejeter le référendum qui sera organisé sans remettre en question le fond des arguments catalans.

La FEL souligne également le manque de vision du gouvernement catalan qui ne tient pas compte de la responsabilité ainsi que de l’importance historique de la décision. Un « OUI » catalan signifierait en effet une sortie de l’Espagne mais également de l’Union européenne (doctrine Barroso). La situation des citoyens catalans au lendemain du scrutin parait donc très incertaine. A noter qu’une demande d’adhésion, comme précisé par Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, devra se faire afin d’espérer réintégrer l’Union européenne en sachant que l’Espagne a notamment un droit de veto sur ce processus.

C’est ainsi que la FEL propose l’organisation d’un référendum au niveau national, donc à l’échelle de l’Espagne entière, pour décider du sort de la Catalogne. En effet, l’argument démocratique ne prime que si l’on respecte les règles de la Constitution espagnole et il est cohérent de demander l’avis de tous les citoyens sur la question. La FEL se positionne donc pour donner la voix à l’ensemble du peuple espagnol puisque la question concerne l’ensemble du pays.

Par ailleurs, la FEL propose le renforcement de l’autonomie catalane et de son statut particulier au sein de l’Espagne afin de pallier aux tensions futures avec la région catalane. Ainsi la FEL appelle le gouvernement espagnol à proposer d’une part la réinstauration d’un dialogue continu avec le gouvernement catalan afin d’écouter et de prendre en compte les préoccupations catalanes et d’autre part, d’entreprendre des pas supplémentaires dans la dévolution de compétences et dans l’octroi de plus d’autonomie pour l’entité catalane. La FEL met aussi l’accent sur la nécessité d’une attitude constructive du côté catalan afin de pouvoir mener ce processus à bien et éviter les confrontations destructives et la haine de l’autre auxquelles nous assistons actuellement.

La FEL demande également une action au niveau européen afin de communiquer un signal positif aux différentes parties prenantes. D’une part, nous appelons à la reconnaissance de la langue catalane comme langue officielle au niveau européen, comme ce fut le cas en 2005 pour le gaélique en Irlande et comme l’Espagne l’avait d’ailleurs demandée en 2005 mais refusé alors par plusieurs pays (Pays-Bas et Autriche notamment). D’autre part, la FEL demande en parallèle le renforcement de la reconnaissance du fait régional avec un rôle plus important octroyé au Comité des Régions, institution déjà reconnue au niveau européen et consultée dans de nombreux domaines.

En conclusion, la FEL préconise une sortie constructive de la crise catalane. D’une part, avec la reconnaissance de la légitimité des revendications catalanes mais d’autre part en soulignant les problèmes liés à la manière de concrétiser cette volonté d’indépendance et en condamnant le référendum illégal. La FEL finalement propose des actions concrètes dans de nombreux domaines comme l’organisation d’un référendum national ainsi que l’action au niveau européen pour donner une alternative au conflit institutionnel.

Join the discussion One Comment

  • Paul Cladas dit :

    Pourquoi qualifiez-vous de « peuple catalan » la minorité séparatiste en ignorant la majorité qui veut rester en Espagne et dans ‘UE ? C’est une discrimination totalitaire complètement loufoque et incompréhensible. À la dernière consultation de ce type les séparatistes ne représentaient que 26,40% des ayant droit de vote. Pour vous les 73,60% non séparatistes doivent donc être effacés, être gommés ??????

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X