La maison enseignement brûle !

By 04/05/2011Communiqués

C’est un grand évènement qui se profile en Communauté française. Pour la première fois depuis de nombreuses années, un mouvement de grève global touche l’enseignement !

La Fédération des Etudiants Libéraux a déjà tiré la sonnette d’alarme à de nombreuses reprises, pour souligner les grands problèmes rencontrés dans l’enseignement. La majorité de gauche a malmené l’éducation de nos jeunes. Les décrets Lotto et Robin des bois furent désastreux. Le gouvernement est incapable de répondre aux défis : les tests PISA sont mauvais,  les inégalités sont toujours plus profondes, le décalage entre l’école et le monde du travail se renforce et les moyens financiers sont mals utilisés.

Nous pouvons comprendre le mouvement de grève et les enseignants qui crient leur ras-le-bol face à tant d’incompétence et un manque de vision criant. Le statut de l’enseignant doit être revalorisé et il est du devoir des autorités publiques que les conditions d’enseignement soient décentes (locaux adaptés, matériel correct, outils pédagogiques suffisants,…).

Toutefois, au contraire des syndicats, la Fédération des Etudiants Libéraux voit d’un bon œil la révision du système de prépension qui ferait passer l’âge de celle-ci de 55 à 58 ans. S’il est totalement compréhensible que de nombreux enseignants décident de recourir à ce mécanisme pour mettre fin à une carrière chargée, une prépension anticipée ne nous permettra pas de maintenir notre système actuel de sécurité sociale.

Plus que la retraire, ce sont les conditions de travail matérielles qui représentent le coeur du problème. La mise en place d’un système de rotation des enseignants entre différentes écoles est une piste intéressante, notamment en terme de bagage pédagogique.

En réalité, les Etudiants Libéraux ont une demande bien plus fondamentale qu’un simple refinancement. Nous pressons la Ministre d’adopter une autre vision de l’enseignement. Il faut pouvoir se donner un seul objectif : un enseignement de qualité, en garantissant l’égalité des chances.

Les défis sont nombreux pour améliorer la qualité de l’enseignement ! Les programmes d’immersion ne sont pas assez nombreux alors que la connaissance des langues devient une nécessité. Il faut créer des liens entre l’école et l’entreprise, revaloriser l’enseignement technique et professionnel, assurer la prise en charge rapide des décrochages scolaires,…

Il faut mettre fin à un mythe : si l’argent est nécessaire, il ne peut solutionner les grands défis que rencontre l’enseignement à l’heure actuelle. L’objectif final, c’est d’offrir à tous les étudiants les meilleurs outils de formation possibles. Ce dont l’enseignement a besoin, c’est de l’ambition !

Contact presse :

 

Mathieu RAEDTS (Président)

0478/645.245 – mathieu.raedts@etudiantsliberaux.be

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X