Peine de mort en 2008 : 2390 exécutions de trop !

By 25/03/2009News

En 2008, le monde a encore fait un pas de plus vers l’abolition de la peine de mort. Ce constat encourageant émane d’un rapport d’Amnesty International, paru ce mardi, qui recense les condamnations à mort et exécutions pour l’année 2008. Membre de la Coalition mondiale contre la peine de mort, la FEL reste néanmoins engagée dans une action politique internationale visant à son abolition complète.

De nombreux progrès ont, l’an dernier, été accomplis pour abolir mondialement la peine de mort, notamment avec la résolution des Nations unies appelant à un moratoire sur les exécutions. Ces progrès encourageants s’expriment en outre par le fait que la majorité des pays s’abstiennent de recourir à la peine de mort et que par ailleurs, le nombre des pays qui la maintiennent a encore diminué. De plus, certains pays, comme le Liban ou le Viêt-Nam ont entrepris des réformes aboutissant progressivement à son abolition.

Malgré tout, ces efforts restent insuffisants pour éradiquer la peine de mort, traitement inhumain et cruel, généralement prononcée après un procès inéquitable, qui est bien souvent fondée sur des « aveux » obtenus sous la torture. Selon les chiffres d’Amnesty International, au moins 2 390 personnes ont été exécutées dans 25 pays et au moins 8 864 personnes ont été condamnées à mort dans 52 pays du monde. L’Asie, quant à elle, détient le triste record du nombre d’exécutions, qui est supérieur à l’ensemble des autres pays du monde. Par ailleurs, 93% des exécutions ont eu lieu dans ces 5 Etats : l’Arabie Saoudite, la Chine, les Etats-Unis, l’Iran et le Pakistan. Dans d’autres nations, comme la Biélorussie ou l’Iran, les exécutions ont lieu dans le secret et en Iran, on continue d’exécuter des mineurs.

A la veille des derniers Jeux Olympiques, les Etudiants Libéraux avaient notamment mené sur les campus étudiants une large campagne de dénonciation du nombre d’exécutions en Chine. Plus tôt, dans le cadre de son investissement à la Coalition mondiale contre la peine de mort, la FEL avait obtenu, en collaboration avec la Députée fédérale Florence Reuter (MR), la reconnaissance par la Belgique du 10 octobre comme Journée internationale contre la peine de mort.

Pour en savoir plus sur ce rapport d’Amnesty International, n’hésite pas à consulter son site Internet.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X