L’allongement du tronc commun, cette ineptie!

By 16/01/2018News

Ce n’est un secret pour personne : nous nous sommes toujours opposés à l’allongement du tronc commun!

Ces derniers jours, la presse a largement fait état des avancées du processus d’élaboration du Pacte d’excellence, et plus précisément du tronc commun. A ce titre, nous ne pouvons que réitérer nos doutes et nos inquiétudes concernant l’enseignement de demain.

Si le renforcement des savoirs fondamentaux dès le primaire est pour nous une évidence, en revanche, nous continuons de croire qu’un tronc commun jusqu’à 15 ans va à l’encontre de la liberté des étudiants, et ne contribuera pas à l’amélioration qualitative de notre enseignement général ou technique, et encore moins à la diminution des inégalités.

Qui peut croire que retarder la formation qualifiante d’un an fera de nos élèves de meilleurs professionnels ? Qui peut croire que contraindre celui dont ce n’est pas le goût de persévérer en math ou en latin fera de lui quelqu’un de plus assidu aux études ? Nous ne sommes pas tous faits du même bois ! Qui peut croire qu’au nom d’une lutte contre les inégalités, les enfants, tous différents par leur humanité et leur vécu, soient obligés de se fondre dans un moule nommé tronc commun durant une aussi longue période ?

Justement, concernant le tronc commun, la FEL a toujours défendu une vision visant à améliorer le système existant, au sein duquel seraient mis en place des cours obligatoires de type pluridisciplinaire et polytechnique jusqu’à la deuxième année du secondaire. In fine, ceci permettrait à l’élève de poser ses choix avec responsabilité et maturité.

Malheureusement, aujourd’hui, les incohérences et les non-dits sont tels que les responsables ont refermé le couvercle et se murent dans un consensus qui n’a de nom que celui qu’ils veulent nous faire avaler. Et pourtant, l’avenir de l’enseignement devrait se positionner au-dessus des clivages politiques. Ainsi, les décideurs politiques à la base du Pacte d’excellence semblent nier la réalité du terrain, et donnent l’impression que ce dernier doit passer coûte que coûte, au mépris de l’intérêt général. Mais à quel prix ?

Vous souhaitez prendre connaissance de la position globale de la FEL concernant le Pacte d’excellence ? Consultez notre campagne « La FEL fait son pacte« , réalisée en début d’année 2017.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X