Les Etudiants Libéraux avec Aung San Suu Kyi !

By 14/05/2009Communiqués

La Fédération des Etudiants Libéraux s’inquiète vivement du renforcement de la détention du Prix Nobel de la Paix 1991, Aung San Suu Kyi, par la junte birmane. Dirigeante de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) principal parti d’opposition birman, Aung San Suu Kyi a été emmenée depuis peu dans la prison d’Insein y étant inculpée ce matin pour violation de son assignation à résidence. Elle pourrait encourir une peine d’emprisonnement de 5 ans pour avoir reçu un visiteur américain.

Assignable à résidence jusque ce 27 mai, soit à échéance des six années maximales autorisées par la loi, l’arrestation de Madame Suu Kyi constitue très certainement une nouvelle manœuvre visant à museler cette active militante démocrate. En effet, le leader de la junte militaire, Than Shwe, prévoit d’organiser des élections en 2010 sur lesquelles il tient à avoir un contrôle total. La junte birmane, quant à elle, base son accusation sur le simple fait d’avoir hébergé un étranger sans prévenir les autorités.

Pour rappel, Aung San Suu Kyi a passé 13 des 19 dernières années assignée chez elle pour son action non violente en faveur de la démocratie et de la liberté. Les élections démocratiques de 1990 avaient été remportées par son parti, la LND, mais les militaires ont méprisé les résultats et depuis lors sont toujours au pouvoir. La détention arbitraire d’Aung San Suu Kyi a été à maintes reprises condamnées par l’ONU, qui a notamment publié un rapport dénonçant le triste record des détentions illégales en Birmanie. Cependant, la junte birmane reste sourde aux condamnations de l’ONU et reste totalement opposée au dialogue démocratique.

Acteur de la défense des droits de l’homme, les Etudiants Libéraux ne peuvent que dénoncer cette nouvelle privation de liberté. La FEL appelle donc le Gouvernement belge à condamner cette arrestation, ainsi que toutes les violations des droits de l’homme commises par le régime birman. Elle demande également que le Ministre belge des Affaires étrangères convoque l’Ambassadeur de Birmanie en Belgique afin qu’il fournisse un éclaircissement sur la situation actuelle. Les Etudiants Libéraux exhortent enfin l’Union Européenne et sa Commission à accentuer les pressions politiques vis-à-vis de la Birmanie. L’approche des prochaines élections ne peut constituer un empêchement à une condamnation forte par une Europe libérale.

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X