L’été est terminé, le paysage va changer.

By 19/09/2013News, Non classé

Après le fondamental, le secondaire, les politiciens et la famille Royale, c’est au tour des universitaires de faire leur joyeuse entrée.

C’est en effet aujourd’hui que des milliers d’étudiants vont envahir les différents campus.

Pour certains, les habitudes sont déjà bien ancrées, pour d’autres, il s’agit de faire face à l’inconnu. Mais que ce soit pour leur première ou leur dernière année d’étude, cette journée signe bien officiellement la fin des vacances d’été (et ce n’est pas la météo qui nous contredira).

C’est donc le moment, pour nous, de faire un point sur « les modifications du paysage » prévues pour la rentrée prochaine.

En effet, l’avant projet du décret « Marcourt » a été adopté en deuxième lecture par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Après plusieurs mois de dur labeur notre cher Ministre a, il parait, réussi à apporter une certaine cohérence aux niveau des études supérieures.

Mais faisons, ensemble, un petit tour d’horizon…

Une Académie pour fédérer l’ensemble des établissements supérieurs, cinq pôles académiques pour promouvoir les collaborations et finalement, trois interpôles pour soutenir l’aide à la réussite. Voilà de quoi sera sans doute composé notre paysage à partir de septembre 2014 (ambitieux n’est-ce pas ?).

Mais ce n’est pas tout, l’avant projet se frotte (et se pique…) aux habilitations données à chaque établissement supérieur. Il serait effectivement dommage de trouver plusieurs fois la même offre de formation…
Pour simplifier cela, et éviter toute concurrence, il suffira par exemple aux étudiants qui suivent un Master en gestion à l’ICHEC de suivre leurs cours sur trois campus différents mais qu’à cela ne tienne, ils seront récompensés par un triple cachet sur leur diplôme.

Et, si celui-ci pourrait bien faire son petit effet lors d’entretiens en Belgique, pas sûre que cela soit véritablement utile pour ceux qui viseraient une carrière hors de nos frontières.

Il faut dire que, sans s’encombrer du décret de Bologne et d’une certaine cohérence européenne, Monsieur Marcourt souhaite abaisser la cote moyenne de réussite à 10/20.
Ne devrions-nous pas en être gêner si, dans les pays voisins et dans un soucis de continuité européenne, le décret de Bologne instaurait ce seuil à 12/20 ?
Pourquoi décider soudain de le baisser ? Le belge est-il plus bête ou moins capable qu’un autre ? Pas que nous sachions…

Notons que les étudiants ratant leur année auront la possibilité de suivre des cours de l’année suivante pour un total de 60 crédits.

Nous constatons donc que le décret a effectivement évolué depuis sa première lecture mais qu’il reste certaines zones d’ombre. Force est de constater que nos questions sont encore sans réponse mais rassurons-nous, les politiciens aussi s’interrogent…
Le calendrier n’est-il pas trop ambitieux compte tenu des nombreux changements ? La mobilité n’est-elle pas exagérée ? L’étudiant est-il vraiment au centre de la réforme ? Mais surtout, quels sont les projets de financement ?

Nous le savons, la patience est d’or alors en attendant, nous vous souhaitons une très belle rentrée.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X