Louis Michel se dit prêt à aller en Iran

By 26/06/2009Communiqués, News

Ce vendredi, à l’initiative de la Fédération des Etudiants Libéraux, une délégation de la communauté iranienne de Belgique était reçue par Louis Michel. Cette rencontre se déroulait dans le difficile contexte de répression du mouvement d’opposition iranien par le régime en place.

A la base des manifestations visant à dénoncer, depuis la Belgique, le déroulement des dernières élections présidentielles, les nombreuses privations de libertés et les tentatives parfois meurtrières de faire taire le mouvement démocratique appelant au départ du président Mahmoud Ahmadinejad, les jeunes iraniens présents ont fait part de leur souhait de voir la Belgique et l’Union européenne s’engager plus intensément aux côtés des opposants au régime ayant, selon eux, illégitimement remporté les élections du 12 juin dernier.

Louis Michel a tenu à rappeler la position du Conseil européen, lequel a appelé Téhéran à procéder à un recomptage des voix et à laisser le peuple d’Iran se rassembler et s’exprimer librement. L’Union européenne a également fermement condamné le recours à la violence contre les manifestants, ayant déjà causé la mort d’un trop grand nombre de personnes.

Interpellé par les jeunes iraniens présents sur la proposition de Hans-Gert Pöttering, Président du Parlement européen, de conduire une délégation d’eurodéputés en Iran, Louis Michel s’est dit favorable à cette idée et prêt à y prendre part dès son entrée en fonction au Parlement européen, mi-juillet. « J‘ai de bons contacts en Iran et la capacité de dialoguer fermement avec le régime actuellement en place », a ainsi affirmé l’ancien Ministre des Affaires étrangères belge.

Une telle délégation devra obtenir des réponses sur la situation des droits de l’homme en Iran et sur l’étendue de la répression menée par les forces de l’ordre, ainsi qu’avoir la possibilité de rencontrer l’ensemble des acteurs iraniens, tant les mouvements d’opposition que les représentants du régime actuel. Enfin, il faut tenter de convaincre Téhéran de mener de nouvelles élections sous le contrôle, cette fois, d’observateurs internationaux.

Après plus d’une heure d’échanges, les représentants des iraniens de Belgique et Louis Michel ont convenu de se revoir prochainement. L’actuel Commissaire européen attend, en effet, le 14 juillet prochain, et la fin de son mandat, avant de pouvoir pleinement agir en qualité de membre du Parlement européen.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X