Mémorandum du Conseil de la Jeunesse… A gauche toutes !

By 04/06/2010Communiqués

Ce vendredi, le Conseil de la Jeunesse de la Communauté française (CJCF) présente en grandes pompes son mémorandum en vue des toutes prochaines élections fédérales.

A la lecture des différentes recommandations formulées, les Etudiants Libéraux, saluant tout de même quelques bonnes idées en matière de mobilité ou de citoyenneté, sont abasourdis par certaines propositions établies pour favoriser l’emploi ou pour lutter contre la délinquance juvénile, à un point tel qu’on pourrait rebaptiser le CJCF en « Conseil de la Jeunesse de gauche » ! En effet, le cap est clairement défini, pas de doute…

j2i16q8fParmi la cinquantaine de propositions, la Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) considère comme imbuvable la volonté du CJCF de supprimer les sanctions envers les demandeurs d’emploi ou encore de réduire collectivement le temps de travail !

Les Etudiants Libéraux déplorent par ailleurs la recommandation selon laquelle le CJCF entend diminuer le nombre de places en centres fermés pour mineurs délinquants.

Ces prises de positions sont le reflet d’un positionnement politique préoccupant dans le chef d’un organe censé représenter les jeunes de la Communauté française. Les propositions formulées par certains de ses membres sont constamment minorisées, alors qu’elles sont cohérentes et raisonnées.

Face à ce mémorandum, la Fédération des Etudiants Libéraux entend présenter des propositions établies dans une dynamique d’ambition pour les jeunes avec la volonté de les tirer vers le haut et en valorisant l’effort, le travail et la formation.

Au contraire de la majorité des représentants du CJCF, la FEL considère que ce sont les demandeurs d’emploi les moins qualifiés qui doivent pouvoir profiter d’un allègement des sanctions à leur égard, tout en profitant de formations adéquates. Il est en outre impératif de diminuer les charges fiscales et sociales pesant sur les salaires.

Les Etudiants Libéraux sont en outre convaincus du bien fondé et de l’utilité des centres fermés pour certains jeunes délinquants en ce qu’ils permettent une sanction alliant conscientisation par rapport à la gravité de la faute commise et aide à la réinsertion sociale. Il est donc indispensable d’en augmenter les places.

La Fédération des Etudiants Libéraux appelle donc le Conseil de la Jeunesse à réfléchir  à la portée politique de certaines recommandations afin que celles-ci ne soient pas guidées par un positionnement partisan, et ce dans le but de représenter vraiment tous les jeunes de la Communauté française.

Contact presse :
Arnaud Desmadryl (Président des Etudiants Libéraux)
0475 31 60 14 – arnaud.desmadryl@etudiantsliberaux.be

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X