Reconstruire ensemble un espoir commun

By 11/07/2010Libr' Expression

Nous, jeunes et engagés, voulons revenir aux fondamentaux qui ont présidé à la création du Mouvement Réformateur. Le PRL-FDF, puis la Fédération PRL-FDF-MCC-PFF devenue le MR a marqué ces 17 dernières années la vie politique belge. Expérience politique unique offrant aux francophones de l’espace Wallonie Bruxelles une alternative crédible à la gauche rétrograde et une force de propositions modernes et innovantes, notre parti s’est construit lentement mais sûrement jusqu’à devenir la première formation politique francophone de Belgique. Une victoire historique, une aventure humaine collective, un espoir partagé que chacun de nous porte en lui. Cette victoire n’est pas celle d’un seul homme, c’est celle d’hommes et de femmes qui ont porté le flambeau de nos idéaux depuis Jean Gol et Antoinette Spaak jusqu’à Didier Reynders, en passant par Louis Michel, Daniel Ducarme ou Antoine Duquesne.

L’élection de 2010 est certes un recul, mais ce n’est pas pour nous un échec. Arrêtons l’auto flagellation et les remises en cause personnelles entre nous. Un peu de respect que diable ! Le Respect… Justement on en redemandait pour les francophones, pour les travailleurs, pour les demandeurs d’emploi, pour les pensionnés, pour les étudiants, pour les malades,… Aujourd’hui, c’est nous qui en redemandons aux instances et aux mandataires de notre Mouvement! Nous voulons du respect pour notre engagement, pour nos idées et nos valeurs. Les débats de personnes ne peuvent jamais prendre le dessus sur les débats d’idées.

Il n’y a pas de place dans un parti comme le nôtre pour les divisions et les jeux personnels. Les accords internes doivent être respectés. Il en va du respect fondamental des principes démocratiques, du respect de la parole donnée et du respect de l’électeur et de nos militants. On a tout à gagner ensemble, comme on a tout à perdre divisés. Les élections se gagnent et se perdent ensemble.

Aujourd’hui, il est temps de construire,  de reconstruire, de se remettre en cause, de comprendre pourquoi nous n’avons pas suscité l’adhésion populaire de 2007. Cette reconstruction passe plus que jamais par les jeunes, par l’émergence de nouveaux talents en notre sein. Actuellement, nous ne misons pas assez sur nos énergies nouvelles et nous laissons de côté de jeunes mandataires au travail acharné et au talent confirmé. Nous devons valoriser ceux qui, sur le terrain, dans nos communes, dans nos cercles étudiants, dans nos mouvements de jeunesse, choisissent l’engagement. Les jeunes libéraux constituent une force et un noyau de réflexion important pour notre Mouvement, il est donc impératif de  respecter leur engagement et leur travail.

Parce que notre société doit se reconnaître dans celles et ceux qui s’engagent pour  elle, notre Mouvement doit rencontrer ses préoccupations et faire en sorte que chacun, quelle que soit son origine, puisse se trouver, ou mieux encore, se retrouver. Il nous appartient de faire revivre les valeurs libérales d’humanisme, de mérite, de progrès, de cohésion sociale et de reconstruire ensemble un espoir commun.

Gautier Calomne, Président des Jeunes MR

Emmanuel De Bock, Président des Jeunes FDF

Arnaud Desmadryl, Président des Etudiants Libéraux

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X