Numerus clausus encore en vie…

By 28/04/2008Communiqués

La Fédération des Etudiants Libéraux accueille la décision du Gouvernement fédéral et de la Ministre de la Santé d’assouplir le régime de numérus clausus. Il devrait s’agir là d’une première étape salutaire pour un nombre important d’étudiants. La FEL reste, cependant, sur le qui-vive de l’attitude du Gouvernement de la Communauté française. Elle rappelle également que la fin du système de numerus clausus est nécessaire au libre choix de la profession des étudiants en filière médicale.

En septembre dernier, la Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) appelait le Gouvernement fédéral à deux mesures urgentes : l’augmentation immédiate des quotas fédéraux et la réalisation urgente d’un cadastre du monde médical. Ces revendications semblent aujourd’hui rencontrées par les autorités fédérales, bien que soulevant encore diverses inconnues.

Dès aujourd’hui, à un mois du début des examens de fin d’année, la Ministre de l’Enseignement supérieur en Communauté française doit prendre, sans délai, toutes les mesures nécessaires afin d’épargner à de nombreux étudiants allant réussir leurs examens de première année d’être recalés, sans pouvoir ainsi poursuivre leur cursus.

De son côté, si le Gouvernement fédéral est sur la bonne voie en rehaussant les quotas INAMI et en adoptant une vision plus globale de la demande médicale, il doit cependant, pour les Etudiants Libéraux, envisager rapidement de mettre un terme au système de numerus clausus et à la logique des quotas minimums et maximums, constituant toujours une atteinte évidente au libre choix des études et de la profession. L’absence de données cadastrales, annoncées pour la fin 2008, n’empêche en rien l’amorce d’un débat sur la recherche des solutions alternatives au numerus clausus.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X