Onkelinx sourde aux sons du Mosquito !

By 19/02/2009Communiqués, News

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) s’engageait, dès mars dernier, pour l’interdiction tant au niveau belge qu’européen du Mosquito. S’étant réjouie du vote d’une résolution en ce sens à la Chambre des Représentants, la FEL regrette, aujourd’hui, l’inaction gouvernementale dont celle de la Ministre de la Santé qui semble négliger le principe de précaution sanitaire.

Interpellée, ce lundi, par la Députée fédérale Kattrin JADIN (MR) quant aux suites données à la résolution parlementaire dont elle était à l’origine, la Ministre Laurette ONKELINX a fait part de son incapacité à interdire, dans le cadre de son ministère, les dispositifs répulsifs jeunes de type Mosquito.

Celle-ci se base exclusivement sur un avis du Conseil supérieur de la Santé (n°8415) dont il ressort, selon elle, qu’aucun danger de dommages auditifs chez les adultes ou les adolescents ne découlerait d’une exposition aux sons émis par le Mosquito. Selon la Ministre, il n’y a pas lieu d’interdire celui-ci dans le cadre d’une mesure touchant à la santé publique. Madame ONKELINX renvoie par ailleurs la patate chaude à l’un ou l’autre de ses collègues du Gouvernement fédéral.

Bien que n’étant pas une autorité sanitaire, la Fédération des Etudiants Libéraux s’interroge cependant sur divers indices découlant de l’avis du Conseil supérieur de la Santé mais également de diverses autres études internationales contradictoires. Ainsi, l’effet du Mosquito chez les fœtus et enfants en bas âge reste inconnu. « Il n’existe aucune étude scientifique concernant la nocivité potentielle de ce produit pour le fœtus », relève clairement l’avis. Est également absente de l’étude fondant la position de la Ministre toute analyse des effets psychologiques du Mosquito. « En ce qui concerne l’influence des sons de hautes fréquences et des ultrasons sur la santé mentale […] le groupe de travail recommande de réaliser des études scientifiques en la matière ».

Aussi, les Etudiants Libéraux estiment que le principe de précaution sanitaire doit être reconnu par la Ministre ONKELINX et de justifier, en conséquence, l’interdiction sans délai de l’utilisation d’appareils Mosquito.

L’évident caractère discriminatoire et stigmatisant des dispositifs répulsifs jeunes de type Mosquito doit bien évidemment, selon la FEL, motiver tout autre ministre compétent sur ce dossier à agir dans le sens de la résolution parlementaire sans attendre que la Ministre ONKELINX daigne enfin entendre les sons du Mosquito !

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X