Oyez, Oyez ! Tous au Te Deum !

By 30/07/2009Communiqués, News

Alors que le dernier Te Deum tenu, à l’occasion de la Fête nationale, en l’église de Saint-Josse fait l’actualité grâce aux propos très orthodoxes d’un imam turc, les Etudiants Libéraux s’étonnent de l’investissement des autorités communales dans cette cérémonie de louanges confessionnelles.

Il est ainsi interpellant d’apprendre que le Collège des bourgmestre et échevins ait pu adresser à la population saint-josse-ten-noodoise une invitation à célébrer le 21 juillet dans une église, ce malgré le souci apparent que la cérémonie liturgique reflète le caractère multiconfessionnel de celle-ci. Tout aussi particulier est le rôle que s’est donné la commune de veiller à la participation de tel ou tel culte au cours de ce qui n’est toujours qu’une messe.

La commune bruxelloise est loin d’être la seule entité de l’Etat belge à mettre entre parenthèses la séparation églises-Etat qui le caractérise. Pourtant, ce principe se doit d’être rappelé et de souhaiter vivement que les autorités publiques cessent d’organiser, directement ou indirectement, des cérémonies dédiées non à la rencontre des cultures et des communautés mais, bel et bien, à promotionner une conception philosophique confessionnelle.

Or, aujourd’hui, il est évident que cette immixtion du politique dans la sphère religieuse ne semble guère faire débat, balayée par quelques propos intolérants dont seules les communautés religieuses concernées auraient dû se faire juges et parties.

A l’adresse des autorités communales de Saint-Josse, et plus largement aussi, les Etudiants Libéraux rappellent que les cultes n’ont guère besoin d’être promotionnés dans leurs actions par quelques autorités publiques. Ils demandent également que soit réaffirmé et respecté l’essentiel principe de séparation des églises et de l’Etat.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X