Pas de fleurs pour la majorité au PCF !

By 21/10/2008News

Comme on s’y attendait, la majorité PS-CDH au Parlement de la Communauté française (PCF) n’a pas tardé à voter le Décret ‘reçus-collés’ qui permet (enfin) l’inscription définitive des étudiants jadis bloqués par le numerus clausus en seconde année de Médecine.

Même si nul n’ignore que ce sont les quelques coups de pied judiciaires aux fesses du Gouvernement qui auront permis l’émergence de cette mesure salutaire aux ‘reçus-collés’ et ‘reçus-dits-Bologne’, la majorité actuelle vend cependant une autre motivation politiquement bien plus louable : la sécurité juridique des étudiants de médecine.

Certes, oui, il fallait bien couler dans un décret la décision prise subitement par le Gouvernement d’autoriser les universités à inscrire provisoirement les étudiants victimes du Décret Simonet. Celle-ci s’y serait prise à temps et sans attendre les décisions judiciaires qu’aucune précipitation de ce type n’aurait été nécessaire.

Car, précipitation il y a. Preuve en est, le refus de la majorité de donner suite au souhait des libéraux (opposition) du PCF de consulter, en urgence, la section législation du Conseil d’Etat chargée de remettre sous quelques jours un avis juridique sur les projets de décret qui lui sont soumis. Et c’est toujours cette précipitation qui empêche aujourd’hui le Parlement de se prononcer sur la réelle solution à apporter au numerus clausus, soit l’instauration de l’examen d’entrée en facultés de médecine. Ici encore, une proposition du MR visant à son instauration a simplement été reportée… Reste à espérer que l’agitation électorale permettra à la majorité de trouver une solution d’ici à la fin de l’année sous peine de refaire parler des étudiants de médecine très rapidement.

On ne peut donc pas dire que le banc libéral du Parlement néglige la sécurité juridique des étudiants de médecine, anciens ‘reçus-collés’ ou des prochaines promotions. Et bien, si !, selon le PS qui n’a pas peur du… ridicule sur ce coup, quand on sait les inquiétudes légitimes du MR ou que ce sont notamment les Etudiants Libéraux qui sont à la base de divers recours en justice.

Au final, on notera que le MR aura cependant voté en faveur du Décret ‘reçus-collés’ (sauf une abstention) ayant souhaité, avant toute chose, ne pas laisser tous les étudiants concernés et leur famille vivre dans l’angoisse et l’incertitude.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X