Ressenti d’une étudiante en 2020

By 20/11/2020News

Pas facile d’être étudiant en 2020 !

Début septembre, j’ai dû louer un kot pour cette année académique car la plupart des cours étaient annoncés en présentiel. Aujourd’hui, je dois payer un kot où je ne vais plus. Je n’allais en effet pas rester sur Bruxelles seule dans mon studio durant ce confinement partiel alors que tous les cours sont en ligne.

Qu’en est-il des cours justement ? J’essaye d’avancer un maximum dans les différentes matières et heureusement l’ULB a mis des services en place pour nous aider. Mais je suis submergée par le travail. Je n’arrive pas à suivre les cours en ligne, à réaliser mes travaux et à étudier, tout cela en même temps. Je prends un retard considérable alors que je travaille beaucoup d’heures par jour.

De plus, je n’ai plus aucun moment de repos. L’époque où, après une grande journée d’étude, nous allions nous relaxer entre amis est terminée. Fini de se trouver pour aller boire un apéro au café, de faire des diners dans nos kots respectifs ou d’aller courir ensemble. Ma vie d’étudiante est devenue : étude, travaux, dodo !

Si seulement il n’y avait que ça… À moins de deux mois des examens, je n’ai encore aucune information sur ceux-ci. Seront-ils donnés en présentiel ou en distanciel ? Quel sera mon horaire d’examens ? S’organiseront-ils en janvier ou à une autre date ? Tant de questions et si peu de réponses…

Bref, ce n’est vraiment pas la joie d’être étudiant en 2020 !

Adeline Berbé

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X