Service minimum obligatoire, au plus vite !

By 28/12/2007Communiqués, News

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL), dans son rôle de représentante des droits des étudiants, dénonce d’emblée toute grève ou perturbation dans la mission de service public de la SNCB pouvant être organisée lors des examens de janvier. Plus largement, la FEL appelle à l’instauration rapide par le gouvernement Verhofstadt III d’un service minimum obligatoire en matière de transport public.

La FEL s’inquiète, en effet, aujourd’hui que les derniers mouvements syndicaux ayant, cette semaine encore, spontanément perturbé le trafic ferroviaire du pays ne se répètent lors des épreuves académiques de la rentrée.

Elle estime que le droit de grève, au sein d’une entreprise de service public, ne peut venir ainsi perturber le droit des étudiants à recevoir leur enseignement et, plus encore, à empêcher ceux-ci à présenter leurs examens. L’arrivée tardive ou l’absence à une telle épreuve ainsi que le stress qui en découlerait ne peuvent que mettre en péril la réussite des étudiants, en particulier de ceux ne disposant pas des moyens nécessaires pour posséder un véhicule privé.

Bien qu’attachés aux droits syndicaux et au principe de concertation sociale, les Etudiants Libéraux ne peuvent que fortement critiquer le déséquilibre s’installant aujourd’hui entre le droit de grève et ceux, tout aussi essentiels, de travail et d’éducation.

L’Etat doit veiller au respect de cet équilibre des droits et à l’accès effectif aux services publics qu’il organise.

En conséquence, la FEL plaide aujourd’hui pour l’instauration rapide, par le gouvernement fédéral, d’un service minimum obligatoire en matière de transport public. Par ailleurs, elle appelle à ce que l’exercice et le recours à la grève se déroulent dans des conditions évitant la prise en otage de la population, notamment par l’instauration d’un préavis obligatoire. Dans le même cadre, la FEL ne perd pas de vue les nombreuses promesses du Gouvernement wallon et de son Ministre André Antoine, quant à l’instauration d’un tel service en Région wallonne.

Alors que l’instauration du service minimum obligatoire a fait l’objet d’un accord lors des négociations de l’Orange bleue, les Etudiants Libéraux espèrent que la présence du Parti socialiste au gouvernement ne viendra limiter l’action fédérale en faveur de la défense des droits des étudiants et des travailleurs dont il ne cesse pourtant, de se réclamer…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X