TEC : étudiants encore pris en otage !

By 21/01/2008Communiqués, News

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) dénonce ouvertement la nouvelle grève des chauffeurs des TEC qui aura pris en otage la population liégeoise et, en particulier, les étudiants dont certains n’ont pu présenter leur examen du jour se voyant ainsi ajournés. Ils renouvellent leur appel à l’instauration rapide d’un service minimum obligatoire censé éviter ce genre de situations.

Si elle déplore les comportements inciviques et inacceptables qui sont à la base des protestations des chauffeurs grévistes et n’entend pas remettre en question les fondements du droit de grève, la Fédération des Etudiants Libéraux ne trouve pas moins acceptable que des étudiants n’aient pas été dans la capacité de se rendre sur les campus où se tenaient les épreuves de cette fin de session.

Ce matin, à Liège, bon nombre d’étudiants ont été surpris par cet arrêt de travail. Et si certains ont pu employer un moyen de transport alternatif, d’autres n’ont tout simplement pas eu cette possibilité. C’est le cas de Maxim, étudiant en droit à l’ULg qui n’a pu arriver en temps voulu pour le début de son examen au Sart Tilman et qui s’en trouve, aujourd’hui, ajourné en septembre prochain en raison de l’absence de service public effectif. « Mes espoirs d’éviter une seconde session ont disparu à cause de la TEC alors que je travaille habituellement durant les vacances pour payer mon kot. Il me reste un examen cette semaine, mais le moral n’est plus là ! », nous disait-il en début d’après midi.

Les Etudiants Libéraux ont, d’ores et déjà, accueilli avec satisfaction l’annonce de prochaines auditions, en Commission Infrastructure de la Chambre, en vue de l’instauration par le législateur fédéral d’un service minimum obligatoire. Ils regrettent cependant que le législateur wallon et la majorité qui y réside refusent d’aller dans cette voie, en espérant que le cas de Maxim les sensibilise enfin.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X