Togo : La peine de mort au poteau

By 25/06/2009News

La Fédération des Etudiants Libéraux, membre de la Coalition mondiale contre la peine de mort, salue l’adoption d’une loi à l’unanimité du parlement togolais abolissant la peine de mort et convertissant en prison à vie les peines capitales déjà prononcées et non exécutées. Ce vote des députés togolais conforte la tendance abolitionniste en Afrique alors que plusieurs autres pays, dont le Mali, sont en train d’étudier la possibilité de supprimer le recours à la peine de mort dans le cadre d’une révision de leur législation.

Le Togo devient ainsi le 15e pays de l’Union Africaine et le 94e pays du monde à abolir la peine de mort pour tous les crimes. Il avait cessé d’appliquer la peine de mort depuis plus de trois décennies, les dernières exécutions de personnes condamnées à mort remontant à 1978. La dernière condamnation à la peine capitale avait été prononcée en 2003.

Le vote intervenu au parlement togolais est un signal fort lancé aux autres états ayant toujours recours, par la loi ou dans les faites, à la peine capitale. Il lève également l’épée de Damoclès qui pesait toujours sur le peuple togolais, les députés togolais ayant fini par se laisser convaincre que maintenir la peine de mort dans le code pénal – même sans l’appliquer – n’avait aucun un effet dissuasif et de consacrer l’un des arguments majeurs des abolitionnistes.

Les Etudiants Libéraux ont, aujourd’hui, adressé leurs sincères félicitations auprès El Hadj Abass Bonfoh, président de l’Assemblée nationale, saluant notamment « l’attache durable du Togo aux droits humains et aux valeurs démocratiques, indissociables de tout Etat de droit« .

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X