Vers la fin du numerus clausus ?

By 18/12/2007News

La question du numerus clausus dans les études de médecine était abordée, ce lundi, au Parlement fédéral dans le cadre d’un séminaire organisé par la FEF et le groupe Ecolo.

Les différents experts présents, du monde médical au monde politique, des représentants d’universités au monde syndical, ont tous souligné le côté bancal du système actuel sans pour autant proposer une issue à la problématique de l’accès aux études de médecine. Tous ont néanmoins mis l’accent sur la nécessité d’une réforme justifiée par des besoins de personnel curatif de plus en plus importants, par l’augmentation du travail administratif des médecins, par la féminisation et les valeurs changeantes de la société (désir de consacrer plus de temps à sa famille, notamment) ou encore par la fausse solution du recours à des praticiens étrangers qui, pour la plupart venant d’Afrique ou des pays de l’Est, délaissent ainsi des populations en plus grand besoin de main d’œuvre médicale.

Si les experts restent convaincus de la pertinence d’un système de quotas qu’ils considèrent néanmoins comme « à remodeler », la plupart des étudiants présents s’expriment en faveur de la suppression totale du numerus clausus. Les Etudiants Libéraux présents lors de ce séminaire estiment, pour leur part, qu’il est urgemment nécessaire d’aller vers un élargissement des quotas en vigueur, aujourd’hui arrêtés jusqu’en 2011, afin d’enrayer la pénurie actuelle de médecins, tant généralistes que spécialistes.

En la matière, l’idée d’un cadastre des prestations médicales, réclamé de toutes parts, semble s’imposer de manière fondamentale. Sa mise en place, que les Etudiants Libéraux espèrent très prochaine, sera sans nul doute l’étape nécessaire à l’issue de cette question.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X