Valeurs

La Fédération des Etudiants Libéraux s’engage à défendre et à promouvoir un certain nombre de valeurs, propres au libéralisme moderne et définies dans les statuts et par le Congrès des Etudiants Libéraux.

Le Progrès que nous défendons s’entend de l’amélioration du niveau et de la qualité de vie de chacun par le biais du développement tant économique que social, culturel et scientifique. Les notions de liberté d’expression et d’entreprise, d’égalité des chances, d’accès à la culture et à l’enseignement participent de la définition du progrès. Tout courant d’idées prônant une forme ou l’autre de totalitarisme, de fondamentalisme et de doctrine irrespectueuse des Droits de l’homme est contraire à la notion même de progrès. Les trois axes fondamentaux générateurs de progrès sont la liberté, la responsabilité et la solidarité.

La Liberté est une notion évolutive qui implique la reconnaissance à tout être humain du droit de s’exprimer, d’entreprendre, d’accéder à un mieux-être social et culturel, de valoriser sa créativité et ses compétences dans un cadre démocratique. Il s’agit de permettre à chacun de s’épanouir dans sa spécificité et de valoriser non seulement l’intelligence analytique mais aussi l’intelligence manuelle, sociale, artistique, émotionnelle, créatrice, etc. La liberté, y compris la liberté de conscience postule donc le respect des différences et la promotion d’une tolérance responsable : la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

La Responsabilité est le corollaire indispensable de la liberté et signifie que nous sommes non seulement titulaires de droits mais également de devoirs. Il s’agit de favoriser une citoyenneté active et donc d’inciter le citoyen à prendre part à la vie publique et à être l’acteur principal de son propre développement. Dans cette perspective, la politique sociale doit être menée de telle manière que l’effort, fut-il symbolique, soit récompensé et ne soit pas mis sur le même pied que l’inactivité choisie. Il est également impératif de respecter le travail et les fruits du travail de ceux qui ont pris des risques et des responsabilités afin de ne pas décourager les « forces vives » de la société qui sont la source principale d’emploi et qui alimentent la manne fiscale afin que l’Etat exerce ses responsabilités de répartition et de financement du secteur public (sécurité sociale, écoles, justice, etc.). En clair, il s’agit de favoriser une optique volontariste et de récompense du mérite dans l’organisation de la vie en société. Enfin, une société responsable doit s’efforcer de concilier de la manière la plus harmonieuse possible développement économique et respect de l’environnement.

La Solidarité ; toute société humaniste doit promouvoir l’égalité des chances qui ne se confond pas avec un égalitarisme primaire et niveleur mais qui doit se concilier avec le respect des libertés et des différences. Donnons à chacun le maximum d’outils pour construire son avenir dans une perspective volontariste et de récompense du mérite. Un filet social est indispensable pour protéger les personnes fragilisées ou moins favorisées par un contexte social et économique difficile. Une politique de santé « accessible à tous » ainsi qu’un renforcement du rôle de l’enseignement doit donc être mis en œuvre. L’enseignement doit être un outil de citoyenneté ainsi que d’épanouissement professionnel. Il importe donc de le rendre plus proche des réalités, d’encourager les bons profs, de respecter la liberté d’enseignement et la coexistence de plusieurs réseaux et de flexibiliser les formations afin d’en accroître l’efficacité et l’accessibilité.

Le progrès, notion intrinsèquement libérale et humaniste, ne trouve place que dans un cadre démocratique et ne signifie nullement qu’il faille brûler notre passé. En effet, la conservation des valeurs et des institutions utiles au bien public et conformes à l’intérêt général est une preuve que le progrès ne peut exister s’il n’est pas responsable et mature. Changer les choses pour les empirer n’a rien de judicieux. Le progrès régénère et modernise, il ne fait pas table rase. C’est donc dans un esprit constructif de réflexion et d’action que la FEL souhaite développer ses activités afin d’apporter sa modeste contribution au renforcement de la démocratie et du débat public.

©Fédération des Étudiants Libéraux